• caricom SG

Trois nouvelles institutions de la CARICOM signent des accords avec l’OPS et l’UE pour renforcer la résilience face aux changements climatiques

26 mar 2021

Bridgetown, Barbade, 25 mars 2021 (OPS/OMS) – Le Secrétariat de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), l’Agence de santé publique des Caraïbes (CARPHA) et l’Institut de météorologie et d’hydrologie des Caraïbes (CIMH) ont rejoint l’Université des Indes occidentales (UWI) et le Centre de la communauté des Caraïbes sur les changements climatiques (CCCCC), en tant que dernières organisations à signer des accords de contribution avec l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS) et l’Union européenne (UE).

Ces institutions forment un partenariat dans le cadre d’un projet financé par l’UE à hauteur de  €6 850 000 sur cinq ans qui vise à renforcer la résistance des systèmes de santé du Forum des Caraïbes (CARIFORUM) face aux changements climatiques. La CARPHA et le CIMH dirigeront, en étroite collaboration avec les parties prenantes, les actions liées à la surveillance et au développement de systèmes d’alerte sanitaire précoce liée aux changements climatiques. Ces systèmes utilisent des données intégrées sur le climat et la santé pour produire des prévisions qui permettent au secteur de la santé d’allouer des ressources aux interventions de santé publique, là où elles sont le plus nécessaires.

La CARPHA et le CIMH renforceront également la capacité des praticiens de la santé et des services météorologiques et hydrologiques nationaux à l’utilisation et à l’entretien des systèmes mis en œuvre. L’élargissement des bulletins climat-santé au niveau national est également prévu dans le but d’accroître la disponibilité et la diffusion des informations sur le climat pour le secteur de la santé. « Le CIMH, par l’intermédiaire de son Centre régional pour le climat dans les Caraïbes, désigné par l’Organisation météorologique mondiale, est heureux de s’associer à cette importante initiative régionale. Nous croyons fermement qu’elle améliorera non seulement la résilience aux changements climatiques du secteur régional de la santé, mais qu’elle produira également d’importantes retombées pour d’autres secteurs et économies nationales en améliorant la santé humaine et environnementale de la Région », a souligné Dr David Farrell, directeur du CIMH.

« L’année dernière, lorsque la CARPHA a signé l’accord, nous nous sommes engagés en raison de la vision commune pour le renforcement des systèmes de santé dans le contexte de la pandémie actuelle et du besoin continu d’améliorer la résilience et l’efficacité de la réponse des services de santé », a ajouté Dr Joy St. John, Directrice générale de la CARPHA. « Un système d’alerte précoce et efficace en matière de santé permet aux responsables de la santé publique de prévoir et de gérer les flambées épidémiques potentielles, ce qui permettra de sauver des vies et des emplois, de protéger l’environnement et de soutenir la viabilité à long terme des infrastructures du système de santé », a-t-elle déclaré.

La CARPHA, avec le soutien de l’OPS et d’autres partenaires du projet, mettra à l’essai des procédures relatives à la qualité de l’air, à la sécurité chimique et à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène, en particulier pour les populations en situation de vulnérabilité. La Dr St John a également souligné son intention de tenir des réunions préliminaires du système d’alerte précoce avec les principales parties prenantes dans trois pays du CARIFORUM. L’OPS collaborera avec la CARPHA pour évaluer les risques émergents en matière de salubrité des aliments, de l’eau et de l’assainissement dans les Caraïbes liés au changements climatiques. Elle dirigera également la gestion des risques et les plans de sécurité dans deux pays, par le biais d’ateliers pour la détection des agents pathogènes transmis par les aliments et l’eau et de formations sur la collecte d’échantillons, ainsi que de l’élaboration de plans et de manuels nationaux et infrarégionaux sur la salubrité des aliments.

Les dirigeants gouvernementaux de haut niveau dans les secteurs de la santé et d’autres secteurs connexes constituent le public cible principal. Le Dr Douglas Slater, Secrétaire général adjoint au développement humain et social, a souligné l’engagement de la CARICOM à veiller à ce que le climat et la santé soient inclus et déclarés prioritaires dans les réunions régionales, les plateformes sociales et environnementales et les groupes de travail.

« Nous espérons que cela se traduira par le soutien des dirigeants lors des réunions infrarégionales, régionales et mondiales, de même que par une action renforcée en matière de changement climatique et de santé. Dans le cadre de notre programme des ambassadeurs de la jeunesse, le Secrétariat contribuera également à un réseau de dirigeants afin d’établir des données probantes sur le changement climatique et la santé et s’appuiera sur les travaux existants de l’OPS, de la CARICOM et de l’Université des Indes occidentales pour mettre en place une action menée par les jeunes en matière de changement climatique et de santé dans les Caraïbes », a déclaré le Dr Slater.

Tous les partenaires du projet utiliseront leurs réseaux et plateformes pour partager des informations sur le projet avec le public et les jeunes leaders et défenseurs afin de promouvoir la prise de conscience et l’action en faveur de la santé climatique au niveau infrarégional. De plus amples informations sont disponibles sur le site Web du projet.

Contact

Bureau sous-régional de l’OPS/OMS (Barbade)
Lisa Bayley + 246 233 8534 bayleylis@paho.org